Absent pour cause de charcutage

Publié le par Tao

 

Vous ne me verrez pas durant quelques jours. 

Je rentre en clinique, mardi, pour y être opéré à 14 heures et n’en ressortirai que vendredi ou samedi.

En effet, depuis quelques années, j’ai des problèmes, dus à une pression de la prostate sur le canal urinaire. Je prenais des médicaments pour palier à ce problème, mais depuis quelques mois, ces médicaments ne font plus tellement d’effet.

Après consultations d’un spécialiste, à la suite d’une forte augmentation du PSA, celui-ci m’ordonna la prise d’anti-inflammatoire, après avoir constaté une forte inflammation de la prostate.

Trois semaines plus tard, l’inflammation avait diminué et mon PSA avait repris un niveau normal.

Le spécialiste en déduisit qu’il ne fallait pas s’alarmer, qu’il n’y avait rien de cancéreux, mais que si je ne voulais pas avoir un blocage urinaire, il serait mieux que je fasse un « grattage de la prostate ».

Pour celles ou plutôt ceux que çà intéresse voici un article que j’ai trouvé sur le Net et qui en parle...

La chirurgie : halte aux idées reçues !

Chaque année 72 000 patients sont opérés de la prostate en France. On distingue trois situations pour lesquelles l'opération est obligatoire : quand la vessie ne se vide plus totalement (résidu post-mictionnel), en cas de rétention aiguë d'urine (vessie complètement bloquée) ou quand les médicaments sont inefficaces. Quelles que soient les circonstances, cette opération a pour objectif de supprimer la gêne ressentie par le patient. Dans 90 % des cas, l'adénome est soigné avec succès.

Deux techniques chirurgicales peuvent être proposées au patient en fonction de la taille de sa prostate :

* La résection transurétrale (RTUP) qui utilise les voies naturelles (ou endoscopiques) pour raboter la prostate. Cette technique concerne 90 % des patients. Elle est idéale pour les prostates de volume moyen (c’est ce qu’on va me faire) ;

* L'incision (ou taille vésicale) qui consiste à retirer l'adénome auquel le chirurgien accède par une incision du bas ventre. Cette opération est indiquée quand la prostate est trop grosse pour être rabotée par les voies naturelles. Elle est aujourd'hui très bien maîtrisée, mais l'hospitalisation dure deux jours de plus que lorsque l'on pratique une résection.

Toutes les opérations durent maximum une heure, le patient peut subir une anesthésie générale ou locale. C'est l'anesthésiste qui décide avec le patient de la technique qui lui convient.

Help !

A très bientôt... 

 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

papyserge ☞..... ♫♪♫♪ 18/11/2010 20:56



 


alors sympa ton infirmiére !!!


ce doit étre le cas vu qu'on a pas de nouvelle éhhé  


tout va bien avec toi je pense


salut @+


     



odette 16/11/2010 09:47







marilou 15/11/2010 19:29



Bon courage Tao et reviens nous vite....pas d'inquiétude !!!


bisous



chez michou 15/11/2010 14:32






fait gaffe le chirurgien c'est un breton qui castre les chats.


bon courage et à bientôt.


a+



Tao 15/11/2010 14:51



Je ne miaulerais pas !   A+



didi 2010 15/11/2010 14:27



N'hésite surtout pas c'est un filtre de ma composition afin que tu sois en pleine forme Chuuut c'est un secret ne le dis à personne .... Bisous @






Tao 15/11/2010 14:51



Motus et bouche cousue !   Bises